notre actualité

Territoire Grand Paris Nord

31 mai 2018

SUR AEROLIANSPARIS LA BIODIVERSITÉ SE CONJUGUE AU PLURIEL #SEDD2018

L’aménagement de la pointe sud d’AeroliansParis a été pensé pour recréer un environnement écologique pluriel capable d’attirer une grande variété d’espèces animales et végétales. Ainsi, trois milieux existent aujourd’hui dans la pointe sud : une prairie humide, une prairie sèche et un milieu boisé. L’usage agricole céréalier en monoculture qui prévalait jusqu’alors s’est restauré d’une faune et d’une flore implantées sur le site par Grand Paris Aménagement et enrichit une biodiversité plus dense et variée.

Sur AeroliansParis la biodiversité se conjugue au pluriel #SEDD2018

Sur AeroliansParis la biodiversité se conjugue au pluriel #SEDD2018 : AeroliansParis s’inscrit dans l’environnement hydraulique du Sausset (un des derniers rus à ciel ouvert de la Seine-Saint-Denis), ce petit ruisseau collecte les eaux pluviales d’un large bassin versant. Les élus du territoire sont particulièrement attentifs aux enjeux liés à ce vallon qui fait l’objet d’un projet de préservation et de renaturation. L’objectif ? Redonner vie au ru du Sausset, tout en prévenant les inondations en aval, sur les secteurs urbanisés de Villepinte.

En parallèle, les aménagements de la ZAC Sud Charles de Gaulle (AeroliansParis) ont été pensés de façon à limiter l’imperméabilisation des sols pour maîtriser à la source les eaux pluviales et ainsi limiter la pollution de eaux et le risque d’inondations.

Grand Paris Aménagement a voulu faire d’AeroliansParis un projet exemplaire, notamment en matière environnementale avec une gestion innovante et vertueuse des eaux pluviales sur le parc d’affaires. Un dispositif permettant de limiter l’imperméabilisation du sol a été mis en place avec des espaces verts au milieu des bâtiments, une prairie humide, une prairie sèche, un verger et un bois. L’objectif : favoriser une bonne pénétration des eaux de pluie dans le sol. Ces aménagements ont été imaginés en harmonie avec la géographie du site en faisant place à de vastes espaces verts pensés pour oxygéner l’urbanisme dense et compact de la ZAC.

Un système de gestion à ciel ouvert, un réseau de noues et de bassins de rétention permettant aux eaux de pluies de s’infiltrer directement dans le sol. Ce système permet en outre de garantir le « zéro rejet » pour les pluies courantes, qui représentent environ 80 % de la pluviométrie annuelle en petite couronne parisienne.

Les aménagements de la ZAC et ceux de la pointe sud sont conçus de manière à ne pas modifier le cycle naturel de l’eau à l’échelle annuelle par rapport à sa vie antérieure. Ils respectent également la topographie des lieux et s’inscrivent pleinement dans la démarche de préservation du vallon du Sausset.

Pour en savoir plus, télécharger le dossier de presse dans notre rubrique Publications / Presse :

http://www.grandparisamenagement.fr/publications/

 

 

Mis à jour le 31 mai 2018.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :