notre actualité

Vie de Grand Paris Aménagement

06 novembre 2020Publié par Géraldine Ajax Directrice de la communication Grand Paris Aménagement

PACTE FIBOIS SIGNE LA TRANSITION ECOLOGIQUE EN ACTES

Jeudi 5 novembre, 28 aménageurs, opérateurs fonciers, maitres d’ouvrage, acteurs immobiliers ont signé le Pacte Fibois en présence de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France et Marc Guillaume, Préfet de la Région Ile-de-France.

Pacte Fibois signe la transition écologique en actes

Pacte Fibois signe la transition écologique en actes : Grand Paris Aménagement et ORSA accélèrent leur action en matière de construction biosourcée. Les deux aménageurs, conduisant à eux deux plus de 120 opérations actives et en développement en Ile-de-France s’engagent sur le niveau bronze du pacte. Pionnier de la construction bois résidentielle aux cotés de Woodeum dès 2016 à travers la plus grande opération de logement bois massif en France à Ris Orangis, les deux aménageurs ont depuis développé la construction biosourcée et bioclimatiques à Trilport, à Villepinte, à Louvres et Puiseux avec Kaneah et demain à Neuilly-sur-Marne aux côtés de CDU.

 

Les villes françaises sont responsables de près de 70% des émissions de CO2 nationales, et le secteur du bâtiment est à l’origine d’un tiers de ces émissions (WWF, 2018). 60% du bilan carbone d’un bâtiment neuf est lié à sa construction (BBCA, 2018) : le choix des matériaux de construction et la performance globale des bâtiments sont donc essentiels pour réduire l’impact environnemental des villes. Afin d’atteindre l’objectif de la neutralité́ carbone à horizon 2050, la Stratégie Nationale Bas Carbone prévoit la réduction de 49% de l’empreinte carbone du secteur du bâtiment en 2030, par rapport à 2015. Réponse imparable, les constructions en bois et biosourcés représentent jusqu’à 60% de gaz à effet de serre en moins par rapport à des bâtiments en structure en béton (Carbone 4, 2016), offrent une meilleure performance énergétique, et les matériaux continuent de stocker le carbone pendant toute leur durée de vie. Diminuer l’empreinte carbone de nos villes est donc possible, en faisant le choix de matériaux écologiques.

 

Aujourd’hui, la région francilienne, qui concentre près de 30% des parts de marché du secteur du bâtiment (FFB, 2020), doit répondre à une demande toujours plus importante en logements, et continue d’attirer de nombreuses entreprises : les projets de réhabilitation comme de construction neuve vont donc continuer à fleurir. Et pourtant, même si l’on constate des projets d’écoconstruction démonstrateurs, la part de construction bois en Île-de-France reste inférieure à la moyenne nationale, avec 3,9% de logements neufs construits en bois contre 6,3% au national (Enquête Nationale de la Construction Bois 2019, CODIFAB). Face à l’urgence écologique, il est indispensable de passer d’une industrie basée sur la surexploitation d’énergies fossiles à une utilisation raisonnée de la biomasse, en circuits courts. Une telle transition nécessite des investissements dans la ressource comme dans les industries de transformation. En créant de nouveaux marchés en Île-de-France, le PACTE Bois-Biosourcés a pour but d’accompagner la structuration des filières des matériaux biosourcés sur tout le territoire national. Pour la filière bois, la construction de 1,2 millions de m2 de bois va engendrer une demande de bois d’œuvre d’environ 300 000m3. Cette nouvelle demande en volume de bois permettra aux entreprises de la filière forêt-bois de réaliser des investissements productifs, et contribuera au maintien ou à la création d’environ 10 000 emplois locaux.

 

« Opérateur foncier, acteur de l’habitat et aménageur de quartiers mixtes, nous accompagnons tous les territoires à travers un urbanisme durable et soutenable pour tous. S’engager avec l’ensemble des acteurs du PACTE Bois-Biosourcés c’est accélérer la production biosourcée, développer les pratiques innovantes et contribuer à structurer une filière francilienne encore trop timide. » Soraya Hamrioui, Directrice Générale Adjointe

 

EPA Orly Rungis Seine Amont « La transition écologique a besoin de preuves et d’actions résolues. En favorisant la construction biosourcée, l’EPA ORSA sera au rendez-vous d’une ville demain plus sobre et plus durable » Thierry Febvay, Directeur Général

 

Les engagements des 28 aménageurs et maîtres d’ouvrage signataires du PACTE Bois-Biosourcés :

  • Réaliser, en 4 ans, entre 10% et 40% de constructions neuves ou réhabilitations (surface de plancher) en bois et/ou biosourcés. La moitié des bâtiments devra intégrer du bois en structure.
  • Mettre tous les moyens en œuvre pour atteindre un objectif de 30% de bois et matériaux biosourcés français, et utiliser impérativement du bois issu de forêts gérées durablement (100% PEFC, FSC, ou système de certification équivalent attestant de la gestion durable).
  • Mettre en place un ensemble de moyens permettant de garantir l’atteinte des engagements de résultat : un référent bois, la montée en compétence des équipes de maîtrise d’ouvrage, le choix d’équipes avec la compétence bois, et le partage d’informations avec la communauté des signataires.

 

Mis à jour le 5 novembre 2020.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :