notre actualité

Territoire Grand Paris Sud

01 octobre 2019

RÉDUIRE DE 40% LES CHARGES ÉNERGÉTIQUES

A Grigny au cœur de la ZAC Centre Ville aménagée par Grand Paris Aménagement, les locataires des 93 logements réalisés par le Groupe 3F ont pris possession des lieux. Une résidence productrice d’énergie, conçue par les architectes Jacques Lucan et Odile Seyler, cet immeuble (4826m2 SDP, du T1 au T5) produit de l’énergie plutôt que d’en consommer. Ce programme a été conçu en conception/construction et en mode BIM. Il répond aux exigences BEPOS.

 

Réduire de 40% les charges énergétiques

Réduire de 40% les charges énergétiques : Cette première opération réalisée sur Grigny a été menée en concertation avec la mairie afin d’attirer les classes moyennes et assurer la mixité des lieux. Voilà pourquoi 3F a bénéficié d’un prix avantageux du terrain. Ce qui lui a permis de consacrer davantage de budget à la construction de cet immeuble. Le coût de l’opération (achat du terrain, honoraires, taxes, etc.) s’est élevé à 14 millions d’euros. Soit 150.000 euros par logement, à comparer aux 100.000 euros que coûte habituellement un logement social de taille comparable.

 

 

Pour produire plus d’énergie qu’il n’en consomme, et baisser de 40 % la facture énergétique de ses locataires, cette résidence abrite des solutions très performantes. A commencer par son isolation intérieure et extérieure en laine de roche. A cela s’ajoutent des baies et fenêtres à triple vitrage disposant d’un cadre bois à l’intérieur du logement et en aluminium à l’extérieur pour une meilleure performance énergétique.

 

Côté confort, les appartements sont ventilés par une VMC (ventilation mécanique contrôlée). Quant au chauffage et à l’eau chaude sanitaire, ils sont assurés par le réseau de chauffage urbain de Grigny qui est alimenté à 70 % par de l’énergie géothermique. Par ailleurs, une toiture végétalisée de 30 centimètres d’épaisseur assure le confort d’été des occupants.

 

Conçue également pour absorber une partie du carbone produit dans l’atmosphère, elle recouvre une grande partie des bâtiments. Le reste étant occupé par 475 m² de panneaux photovoltaïques qui produisent de l’électricité pour alimenter les parties communes. Le surplus d’énergie est revendu à Enedis, le fournisseur d’électricité du bâtiment, de sorte à abaisser les charges communes des locataires. Et ce, conformément au label Habitat et Environnement Profil A qui estampille cette résidence.

 

Délivrée par l’organisme Cerqual, cette certification repose sur des critères qualitatifs de confort d’été et d’hiver et de performances énergétiques. A ce label s’ajoute celui de Bepos Effinergie qui stipule que la consommation énergétique est inférieure de 20 % à la réglementation RT 2020. A cet égard, l’opération a également été l’une des premières à bénéficier du label E + C-.

Ces articles pourraient également vous intéresser :