Veuillez incliner votre tablette horizontalement pour une meilleure expérience.

menu

Grand Paris Aménagement

Opérateur foncier et aménageur durable

Identité

Grand Paris Aménagement (ex-AFTRP et fusionné avec l’EPA Plaine de France) est opérateur foncier et aménageur durable depuis 1962. Sa compétence territoriale couvre l’ensemble de l’Ile-de-France.

La diversité de son intervention (100 opérations actives et en développement et des 21 études urbaines), tout comme la pluralité de ses modes d’intervention (en mandat pour l’Etat dans le cadre d’opérations d’intérêt national, en concession d’aménagement pour le compte de communes et d’intercommunalités ou en compte propre par prise d’initiative) font de Grand Paris Aménagement un opérateur singulier.

Grand Paris Aménagement au service des territoires franciliens
Grand Paris Aménagement établissement public
Opérateur historique de l'aménagement du territoire en Ile de France

Un opérateur historique

Au fil du temps, sa mission a évolué avec le droit et la décentralisation au début des années 80 puis avec la transposition en 2005 de la directive communautaire soumettant au droit de la concurrence les opérations d’aménagement.

Aujourd’hui plus de 80% de son activité est réalisée dans le cadre de traités de concession après mise en concurrence pour le compte de collectivités locales.

Un opérateur solide

Grand Paris Aménagement ne perçoit aucune subvention au titre de son fonctionnement. Sa structure financière solide lui permet de conduire, en toute sécurité, des opérations complexes et de grande ampleur. Son statut d’établissement public place d’emblée l’activité de Grand Paris Aménagement dans le champ de l’intérêt général, tandis que son caractère industriel et commercial lui impose une parfaite rigueur de gestion.

Un opérateur au service des territoires franciliens

Grand Paris Aménagement est un opérateur public avec trois métiers. D’abord un opérateur foncier qui connaît toujours la destination finale des terrains portés. C’est aussi un opérateur de l’habitat : L’établissement gère huit Programmes de Rénovation urbaine (PRU) et requalifie de grandes copropriétés dégradées. Acteur de l’aménagement urbain, Grand Paris Aménagement fait de la ville, aménage des quartiers mixtes et des parcs d’activités, créateurs de développement pour les collectivités.

Ecoute, concertation, co-conception

Qu’il s’agisse d’élaborer un diagnostic ou de mettre en œuvre un projet, la démarche de Grand Paris Aménagement s’appuie sur un partenariat étroit et permanent avec les collectivités, une concertation avec les habitants et un dialogue en amont avec les acteurs du projet (bureaux d’études, urbanistes, architectes, paysagistes, promoteurs, etc.).

Grand Paris Aménagement
en chiffres

200

Collaborateurs

PARITÉ

Du comité de direction

142 M€

de chiffre d’affaires corrigé
en 2016

80%

de son activité
est réalisée dans le
secteur concurrentiel

100

opérations
actives et en développement

5220

logements générés
en 2016

5100

hectares aménagés
depuis sa création

0

Subvention

... et en dates

Histoire de l'aftrp

Dans le même temps

14 avril 1962

Un décret donne vie à l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP). Sa première mission, pour le compte de l’État, est de constituer des réserves foncières pour l’implantation des cinq villes nouvelles de la Région parisienne.

1969

Les zones d’aménagement différé, où intervient l’agence, couvrent 46 000 hectares. Elle est propriétaire de 2 844 hectares réservés à l’implantation des villes nouvelles prévues au Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région parisienne (SDAURP).

Entre 1969 et 1973

L’agence transfère ses responsabilités, le personnel, les terrains acquis et les emprunts contractés aux cinq établissements publics d’aménagement (EPA) des cinq villes nouvelles pour lesquelles elle a débuté les démarches fondatrices : Evry, Cergy-Pontoise, Sénart, Saint-Quentin-en-Yvelines, Marne-la-Vallée.

1975

L’agence initie un parc d’activité « à l’américaine ». Ce sera Paris Nord 2, une opération emblématique pour la qualité de son aménagement.

1976

L’agence devient l’opérateur foncier de l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France (AEV).

1986

L’acquisition de 2 300 hectares à Marne-la-Vallée est confiée à l’agence en vue d’y implanter Euro Disneyland.

1987

L’aménagement représente les trois quarts de l’activité de l’agence.

1998

L’agence se voit confier la restructuration du centre-ville de Grigny rassemblant des activités économiques et de nombreux logements.

2001

Deux directions déléguées « nord » et « sud » sont créées dans un souci de proximité avec les territoires.

2008

L’agence initie l’opération AeroliansParis, 200 hectares destinés à accueillir 500 000m2 d’activités et l’extension du Parc d’expositions de Villepinte.

2014

L'AFTRP signe avec la ville de Neuilly-sur-Marne le traité de concession relatif à l'opération d'aménagement de la ZAC Maison Blanche

2015

L'AFTRP devient Grand Paris Aménagement.

2017

Grand Paris Aménagement est fusionné avec l'EPA Plaine de France depuis le 1er janvier 2017 et se fédère avec l'EPA Orly Rungis Seine Amont.

Le schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la Région parisienne (SDAURP) adopté.

1965

Les Zac remplacent les Zup et permettent un urbanisme plus adapté aux situations locales.

1967

Fin de la construction des grands ensembles de logements sociaux (circulaire ministérielle d’Olivier Guichard).

1973

Le district de la région parisienne devient la Région Île-de-France.

1976

Le Rapport Brundtland, acte fondateur du concept de développement durable prévoit la concertation et l’information des citoyens.

1987

Instauration du ministère de la Ville.

1990

Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) qui prévoit une obligation de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants

2000

Le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) bénéficie des financements de l’ANRU créée en même temps.

2003

Création de l’agence nationale de renouvellement urbain (ANRU)

2004

L’obligation communautaire de mise en concurrence contraint l’État (hors OIN) et les collectivités locales à mettre les aménageurs en compétition.

2005

- Loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur)

2014