notre actualité

Vie de Grand Paris Aménagement

12 mars 2018

CONSEIL D’ADMINISTRATION : NOUVEAU RECORD DES RÉSULTATS EN 2017 ET ENGAGEMENT DE TROIS NOUVELLES OPÉRATIONS EN 2018

La réunion du Conseil d’administration de Grand Paris Aménagement, le 12 mars 2018 sous la présidence du préfet SGAR Yannick IMBERT, a été l’occasion de conforter la stratégie de croissance du premier aménageur urbain d’Ile-de-France.

Conseil d'administration nouveau record des résultats en 2017 et engagement de trois nouvelles opérations en 2018 la croissance du confortée

Bilan de l’action 2017 : quatrième année consécutive de record d’activité

 

Avec 6.458 logements futurs générés par les opérations d’aménagement en 2017, 2.820 permis de construire déposés dans les opérations d’aménagement sur l’exercice, 129 hectares cédés pour l’implantation d’activités économiques et un volume de travaux confiés aux entreprises d’un montant de 52 M€, Grand Paris Aménagement a battu en 2017 pour la quatrième année consécutive le record de son niveau de production.

 

Dans une année 2017 marquée par la fusion avec l’Etablissement public d’aménagement de la Plaine de France, la fédération avec l’EPA Orly-Rungis Seine-Amont et la création de la Société Publique locale d’Aménagement d’intérêt national (SPLA-IN) « Porte sud du Grand Paris », Grand Paris Aménagement a réalisé un chiffre d’affaires corrigé de 146 M€ et a doublé son résultat net (+ 8 M€) et son résultat d’exploitation (+ 12 M€) par rapport à 2016. L’EBIDTA de l’établissement public a atteint 16 M€ et son endettement est limité à moins de 0,6 fois ses fonds propres, témoignant de sa robustesse.

 

Grand Paris Aménagement, qui conduit une centaine d’opérations d’aménagement actives ou en développement, en concession de collectivités ou en compte propre, a par ailleurs poursuivi le développement de son portefeuille d’affaires à terminaison qui s’élevait au 31 décembre 2017 à 3 Md€, dont 800 M€ pour l’EPA ORSA et 100 M€ pour la SPLA-IN Porte Sud du Grand Paris. A titre de comparaison, celui de l’ex-AFTRP était de 670 M€ à la fin de 2012.

 

Les représentants de l’Etat comme des collectivités au conseil d’administration ont salué la performance de l’établissement public et son modèle entrepreneurial qui ne perçoit ni taxe ni subvention de fonctionnement.

 

 

Engagement du programme 2018 : trois nouvelles opérations décidées

 

Sur la proposition du directeur général Thierry LAJOIE, le Conseil d’administration a approuvé la prise d’initiative de trois nouvelles opérations d’aménagement par Grand Paris Aménagement :

-pour réaliser à Charenton-le-Pont en Val-de-Marne l’opération d’aménagement de 12 hectares « Charenton Bercy », avec la ville de Charenton, le lauréat du concours Inventons La Métropole du Grand Paris et toutes les collectivités concernées ;

 

-pour concevoir à Ris-Orangis et Bondoufle en Essonne, sur une emprise totale de 200 hectares intégrant le site de l’ancien hippodrome qui n’accueillera finalement pas le projet de Grand stade de Rugby, un projet urbain permettant la création d’une destination sports-loisirs exceptionnelle, à la fois économique et résidentielle, avec la communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart, les collectivités dont le département de l’Essonne et des opérateurs privés ;

 

-et pour reconvertir à Villiers-le-Bel en Val d’Oise, avec la ville, le foncier public de 8 hectares de l’hôpital Adélaïde Hautval.

 

Le conseil d’administration a par ailleurs approuvé le transfert de la ZAC Canal Europe à Courcouronnes et Evry, de Grand Paris Aménagement à la SPLA-IN « Porte Sud du Grand Paris » constituée entre l’établissement public de l’Etat et la communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart.

 

 

Mis à jour le 12 mars 2018.

Ces articles pourraient également vous intéresser :