notre actualité

Vie de Grand Paris Aménagement

03 mai 2019

INAUGURATION DE LA BIENNALE D’ARCHITECTURE ET DU PAYSAGE

La biennale d’architecture et du paysage organisée sous l’égide la Région Ile-de-France a été inaugurée vendredi 3 mai en présence de Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République, Franck Riester, ministre de la Culture, Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et François De Mazières, Maire de Versailles, commissaire général de la Biennale. Grand Paris Aménagement est partenaire de l’exposition « Augures » (Djamel Klouche, commissaire) et du pavillon « Horizon 2030 » du Grand Paris Express (groupe 2030, commissaire). L’occasion d’exposer les futurs visages de nombreuses centralités grandparisiennes aux côtés de la Solideo et de l’établissement public Paris Saclay, à travers les futures 68 gares et des focus sur des projets emblématiques comme les Ardoines et le futur quartier Charenton-Bercy.

Inauguration de la biennale d’architecture et du paysage : Avec la première Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France, ce sont les enjeux de civilisation, les espoirs, les rêves que portent l’architecture et le paysage qui s’ouvrent au grand public. Destinés à tous, les espaces de la Biennale dans l’École d’architecture de Versailles sont conçus pour une rencontre décisive avec l’architecture d’aujourd’hui et de demain.

Avec Augures, le parcours imaginé par Djamel Klouche, architecte urbaniste, est une promenade entre passé, présent et futur. L’entrée de la Biennale se fait par la cour de la Maréchalerie, où intervient Didier Fiúza Faustino, puis elle conduit à la gypsothèque, où le musée du Louvre conserve les immenses moulages de chefs-d’œuvre antiques. Après la gypsothèque, on entre dans la nef transformée en Agora. Là, 23 équipes d’architectes du monde entier font le point sur leurs recherches à partir de projets concrets ou d’ateliers immersifs. Ce « laboratoire » propose des clefs pour aider chacun, professionnel ou néophyte, à chercher des réponses aux défis posés par la COP21.

Dans les cours, on trouve enfin trois pavillons imaginés par trois agences internationales : un café d’été (Piovenefabi), une classe d’été (Go Hasegawa) et la Petite école d’architecture pour les enfants (MOS Architects).

 

Situé à proximité du château de Versailles, dans la friche du bâtiment de l’ancienne poste centrale, le pavillon « Horizon 2030 », vaste de plus de 1200 m², rendra compte de la vision urbaine développée par ses concepteurs (architectes, designers, paysagistes, urbanistes, etc.). En mettant l’accent sur les liens qui unissent mobilité, architecture, vie urbaine et paysage, tout en partant de la réalité concrète des chantiers, le pavillon cherchera à apporter un regard à la fois concret et prospectif sur le thème retenu pour cette première biennale « L’homme, la nature et la ville ».

Le commissariat du Pavillon, pluridisciplinaire à l’image du Grand Paris Express, est assurée par le « Groupe 2030 » composé de Ruedi Baur (designer), Frédéric Chartier et Pascal Dalix (architectes), José-Manuel Gonçalvès (directeur artistique), Jean-Christophe Nani (paysagiste), Arnaud Passalaqua (historien), Pierre Alain Trévelo (architecte et urbaniste) et Corinne Vezzoni (architecte). La réalisation du pavillon est conduite sous la direction artistique et culturelle de José-Manuel Gonçalvès.

En accès libre pendant toute la durée de la Biennale, le pavillon « Horizon 2030 » exposera plusieurs créations inédites, des immersions numériques, ainsi que de très nombreux projets d’architectes.

 

Retrouvez ici le discours inaugural de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Présidente du Conseil d’administration de Grand Paris Aménagement : discoursbapvdef

 

Mis à jour le 4 mai 2019

 

 

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :